Qu’est-ce qu’un tiers-lieu rural ?

Si pendant longtemps les tiers-lieux ont été considérés comme l’apanage des grands centres urbains, avec notamment l’essor des offres de coworking, ils ont depuis fait largement la démonstration de leur rôle pour régénérer des territoires ruraux et ancrer de nouvelles formes d’innovation et de développement, en dehors des contextes métropolitains.

Qu'est-ce qu'un tiers-lieu ? Un tiers lieu constitue un espace physique pour « faire ensemble », qui s’appuie le plus souvent sur le numérique. Son succès repose sur les quatre éléments fondateurs suivants : un lieu, une communauté, un animateur, des ressources partagées.

Quelles sont les spécificités d’un tiers-lieu rural ?

La mise en place d’un tiers-lieu en milieu rural demande d’en saisir les spécificités par rapport aux tiers-lieux des milieux denses et urbains. En effet, un tiers-lieu se définit par ses publics cibles et leurs besoins, et à ce titre le contexte rural se démarque fortement des milieux urbains de déploiement historiques des tiers-lieux :

Un tiers-lieu rural ne cherchera pas forcément à atteindre une forme de spécialisation, parfois nécessaire en milieu urbain, mais plutôt à adresser les besoins locaux de la population : services de proximité (poste, épicerie…), communauté (café, lieu de vie, espace culture…) et accès à un tiers-lieu de travail (coworking). C’est pourquoi, un tiers-lieu rural se démarquera de ses cousins urbains sur les aspects suivants : 

  • Les tiers-lieux en milieu rural ou peu dense sont des structures de petite taille,  cherchant à adresser une communauté locale en priorité :  un noyau de quelques entrepreneurs, d’artisans, de travailleurs indépendants ou tout simplement de citoyens (groupe d’amis, associations...) ;

 

  • Les tiers-lieux ruraux auront moins d’usagers potentiels mais potentiellement plus d’usages. En effet, les besoins de certains territoire sont divers, ainsi un tiers-lieu rural pourra être sous le format épicerie/relais/coworking, ce qui nécessite potentiellement plus d’espaces de stockage et de vie que d’espaces de travail ; Le modèle du tout coworking ne suffira pas pour pérenniser un tiers-lieu rural, même s’il reste intéressant pour quelques usagers qui souhaitent rester à proximité de leur domicile et éviter les déplacements vers les métropoles.  La pérennisation d’un tiers-lieu rural passera par la création d’un lieu de vie qui amènera de la centralité pour les habitants locaux. A ce titre, la moyenne de fréquentation d’un espace de coworking en milieu rural ne dépasse pas les 3 à 10 usagers. 

 

  • Dans les milieux ruraux les modèles économiques des structures sont donc plus complexes à définir : il faut trouver les bonnes activités, services et partenaires (privé ou public) pour espérer atteindre l’équilibre économique à moyen terme. Un soutien fort de la collectivité est nécessaire pour ce type de projet, qu’il soit financier ou en soutien à l’animation ou à l’aide au montage de projet. Ainsi, les tiers-lieux ruraux sont aussi des espaces d’innovation en termes de gouvernance public/privé et prennent souvent la forme de coopérative ou d’association d’intérêt général. 

  • Le tiers-lieu rural se démarque par son fort potentiel  d’outil de développement territorial : il participe à la revitalisation du territoire, offre des services essentiels aux habitants et permet de recréer un sens de communauté. 

 

Ces spécificités font de ce type de projet de belles opportunités de développement pour la collectivité. Mais cela passera par de la créativité, une ouverture à l’innovation et une approche concertée de la part des pouvoirs publics. En effet, afin d’atteindre la pérennité sur ce type de projet, la collectivité va devoir faire communauté autour du lieu et mobiliser habitants, entrepreneurs et associations locales. 

Quelques exemples de tiers-lieux en milieu rural  : 

  • Petit centre de coworking rural dans des anciens locaux communaux, associés à des services de proximité ou une offre d’accompagnement des entrepreneurs (associer si possible une photo coworking classique ou avec du plein air)
  • Fablab à destination du grand public ou spécialisé dans la transformation numérique des artisans et la mise à disposition d’outils spécifiques (photo fablab classique)
  • Tiers-lieu rural vitrine des savoir-faire locaux (formations, démonstrations autour des métiers de demain, séminaires) s’inscrivant aussi dans une logique de circuits courts (vente de produits locaux, lien avec les AMAP) photo circuits courts / petits producteurs
  • Tiers-lieu rural de médiation numérique au service des particuliers ou des entreprises,photo médiation numérique
  • Tiers-lieu rural “guinguette” : basé sur une offre d’animation et de restauration, il devient le lieu de festivité et de rencontres du territoire  photo guinguette

 

Le modèle de tiers-lieu rural reste hybride, il peut s’inspirer de ses différentes catégories pour proposer plusieurs offres selon les besoins identifiés sur un territoire.

Comment être accompagné sur la construction de son tiers-lieu rural ?

Le cabinet Tactis accompagne depuis plusieurs années de nombreuses collectivités dans leurs projets de redynamisation territoriale via des dispositifs innovants de tiers-lieu. Les consultants Tactis peuvent vous accompagner dans les étapes suivantes de votre projet : 

    • Définition du positionnement du tiers-lieu, par rapport aux besoins et caractéristiques de votre territoire : diagnostic du contexte local,, modélisation cartographique, enquêtes sociologiques quantitatives, définition d’une stratégie de positionnement du tiers lieu ;
    • Identification des partenaires locaux et parties prenantes du tiers-lieu :  sensibilisation, animation et fédération des acteurs locaux
  • Animation d’ateliers locaux participatifs pour co-construire le projet de tiers-lieu et trouver des partenaires

Animation d’ateliers en ligne par Tactis sur l’émergence des tiers-lieux dans le Sud Meurthe et Moselle

Capture d'écran d'un atelier tiers-lieu - Tactis

 

  • Définition du modèle économique du tiers-lieu : réalisation de plans d’affaires, évaluation des revenus et optimisation des investissements, analyse des risques financiers, identification de financements publics et privés, montage de dossiers de financements…
  • Montage de la structure juridique et définition de la gouvernance du tiers lieu : choix du véhicule juridique adéquat, rédaction de statuts de structures (associations loi de 1901, SCIC, SPL…), définition du schéma de gouvernance afférent, plan de montée en charge pluriannuel.
  • Recherche de sources de financements : Etat, région, collectivités, Europe, acteurs privés…
Nicolas Potier

Nicolas Potier

Directeur Associé
Nicolas Potier est spécialiste des questions d’aménagement numérique des territoires. Il accompagne depuis 2001, les collectivités locales dans l’élaboration de projets d’infrastructures et d’aménagement numérique, en particulier dans leurs approches stratégiques et technico-économiques.


ME CONTACTER

Contactez Nicolas Potier

Une question sur les tiers-lieux ruraux ? Besoin d'une levée de doute en vue d'un futur projet ? Envoyez un email à Nicolas Potier, directeur associé Tactis.

Nicolas Potier

Nicolas Potier

Directeur Associé Tactis
Nicolas Potier est spécialiste des questions d’aménagement numérique des territoires. Il accompagne depuis 2001, les collectivités locales dans l’élaboration de projets d’infrastructures et d’aménagement numérique, en particulier dans leurs approches stratégiques et technico-économiques.