Kigali, Smart city et hub de la transformation numérique en Afrique

Depuis quelques années, la capitale du Rwanda démontre sa volonté de devenir un hub technologique en Afrique. A travers des projets pilotes, politiques novatrices et masterplan ambitieux, le Smart City Rwanda Masterplan pose les objectifs pour transformer les villes rwandaises en villes intelligentes.

Lire le dossier   Tactis en Afrique

Kigali : Smart city et vision d'innovation

La vision de Smart city et de ville intelligente adoptée au Rwanda est celle de villes où les autorités publiques et les citoyens utilisent la data, les informations et la connaissance pour cocréer un futur durable et résilient.

Cela passe par une planification et une gestion des villes portées par la donnée, des infrastructures et des services communautaires efficaces avec des innovations et un développement économique local. Cette vision est fondée sur la capacité d’innovation de la jeunesse, une transformation digitale rapide et un leadership politique.

Ainsi, Kigali a développé une réputation de ville hub en Afrique pour le développement basé sur des nouveaux services et des innovations technologiques grâce à cet environnement propice avec des politiques publiques favorables à l’entreprenariat et à une régulation adaptée.

Avec un mix entre les modèles technologique, stratégique et collaboratif, le Rwanda a pour objectif de construire des villes intelligentes inclusives où l’on retrouvera les valeurs locales mais qui encourageront aussi le développement d’innovations.

Comment Kigali a réussi à favoriser un écosystème de startups ?

Kigali a développé une réputation de ville hub pour l’innovation et l’entreprenariat en Afrique. Un écosystème de startups se structure autour des labs et hubs de coworking qui hébergent des entrepreneurs, des programmes d’accompagnement mais aussi des évènements.

Certains remplissent uniquement des fonctions d’espaces de travail offrant une connexion internet et des salles de réunion alors que d’autres offrent aussi des programmes d’incubation.

A ce jour, parmi les hubs les plus actifs de Kigali, on compte le kLab, premier espace ayant ouvert en 2012, le Impact Hub, ou le Westerwelle Startup Haus. Ces hubs forment un écosystème qui favorise le partage d’expériences et soutiennent les initiatives innovantes.

L’existence de cet écosystème est bénéfique à l’émergence de nouveaux projets portés par des nouvelles startups et la montée en compétence des jeunes car ils peuvent facilement échanger et communiquer avec leurs pairs.

L’existence de tous ces hubs a aussi favorisé le positionnement de Kigali comme une destination phare en Afrique dans l’organisation de conférences, notamment dans la tech.

Aujourd’hui, Kigali est la seconde destination africaine par le nombre de conférences internationales organisées après le Cap et devient de plus en plus attractive.  La multiplication des programmes d’incubation soutenus par les institutions publiques et les bailleurs internationaux avec une attention particulière dans la recherche de capitaux et d’investisseurs au sein de ces hubs encouragent la lancée de nouveaux projets.

Au sein des différents hubs, tous les secteurs sont concernés : la santé, l’agriculture, les transports, la fintech… Tant de projets qui ont amenés des innovations utiles à la société.

Cet environnement favorable a donc permis l’émergence de nombreuses startups emblématiques qui fournissent aujourd’hui des services qui simplifient le quotidien de nombreux Rwandais.

L'exemple des startups AC Group et Zipline

Un des exemples phares est la startup AC Group fondée par Patrick Buchana Nsenga et qui a débuté au sein du kLab en 2015. L’entreprise développe une technologie qui est aujourd’hui utilisée au sein de tous les transports publics de Kigali. Ce système nommé « Tap & Go » a permis de dématérialiser tous les paiements des trajets en bus grâce à une carte de paiement rechargeable dans tous les arrêts de bus.

Cette innovation a permis aux autorités locales de collecter des informations plus précises sur le nombre de personnes utilisant les transports en commun et le nombre de trajets qu’ils effectuent par jour. Elle facilite aussi la gestion des files d’attente pour le paiement des tickets et accélère la montée dans les bus. Ce système contribue à remplir les objectifs de la ville de Kigali d’être une ville intelligente.

Grâce au succès de Tap & Go à Kigali, AC Group a exporté son système au Cameroun et au Kenya. Cette prise de risque des acteurs publiques de confier un service à une startup locale est un signal fort de soutien aux technologies développées sur le continent africain pour résoudre les défis posés par la croissance urbaine.

La volonté des autorités publiques de créer un environnement favorable aux innovations a aussi permis l’installation au Rwanda de la startup américaine Zipline qui effectue des livraisons de sang à partir de drones. Aujourd’hui cette innovation permet de sauver des vies et a apporté de réels progrès dans le secteur de la santé au Rwanda.

Umuganda : la culture locale Rwandaise au service du numérique

Une des forces du Rwanda dans l’intégration du numérique dans le développement de ses villes est l’ancrage de la transformation numérique dans les valeurs et la culture locales. En effet, l’importance du sens communautaire se retrouve dans la révolution numérique initiée pour transformer l’économie du pays.

Un des exemples phares est le cas du digital umuganda. L’umuganda est une des valeurs piliers de la société rwandaise, elle correspond à une journée communautaire mensuelle au cours de laquelle tous doivent contribuer à la construction ou la rénovation d’infrastructures de bien commun.

Habituellement, l’umuganda consiste au nettoyage des rues, à la construction de digues ou à la rénovation de tous bâtiments publics tels que les écoles ou les bureaux administratifs. Par son fort impact environnemental et social, cette tradition a inspiré de nombreuses autres villes africaines dont Kinshasa ou Johannesburg.

Cependant, à l’ère du numérique, les institutions publiques sont à la recherche de nouvelles formes d’umuganda afin d’avoir des actions compatibles avec les nouvelles technologies et les nouvelles compétences de la population.

Ainsi, fut créé le digital umuganda qui consiste à répondre aux besoins de développer des outils et services numériques commun, tels que des jeux de données d’intérêt public. Ainsi, pendant une demi-journée par mois des codeurs travaillent à consolider des jeux de données ou à développer des applications qui pourraient être utiles à tous. Ces pratiques encouragent la culture du numérique dans la société.

E-gouvernement et renforcement des institutions publiques

Finalement, la transformation de Kigali en ville intelligente passe aussi par le renforcement des institutions publiques avec la mise en place d’outils d’e-gouvernement.

Depuis 2015, la plateforme gouvernementale en ligne « Irembo » est née d’un partenariat public privé entre le gouvernement rwandais et l’entreprise Rwanda Online Platform Limited. Elle est opérationnelle au niveau national pour effectuer tous types de démarches administratives. Elle offre près d’une centaine de services en ligne accessible à tous les citoyens avec l’utilisation des paiements par mobile pour tous les services proposés dont le paiement des taxes et des impôts ou la demande de documents administratifs.

La prochaine étape consisterait donc à la création de plateformes de gestion de la relation citoyen pour permettre aux citoyens d’être plus actifs dans la vie publique et pour aider à la transmission des informations venant de la municipalité.

La possibilité de l’engagement social et l’appropriation par les citoyens de nouveaux outils sont aussi des piliers de la construction des villes intelligentes où la participation des habitants est un prérequis au développement de sociétés plus inclusives et durables.

En conclusion, Kigali se transforme en un hub technologique reconnu en Afrique autant dans le dynamisme de son écosystème d’innovation que par ses politiques progressistes en termes de nouveaux services technologiques pour ses citoyens.

Tactis - Bernard Binagwaho - Directeur Afrique

Bernard

Directeur Afrique
Bernard est responsable du développement de Tactis en Afrique, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne, via la création de la filiale à Kigali au Rwanda.


ME CONTACTER

Contactez Bernard Binagwaho

Bonjour, vous avez une question sur l'activité de Tactis en Afrique ? Besoin d'une levée de doute en vue d'un futur projet ? Envoyez un email à Bernard Binagwaho, directeur Afrique et Moyen-Orient Tactis.

Bernard

Bernard Binagwaho

Directeur Afrique et Moyen-Orient
Bernard est responsable du développement de Tactis en Afrique, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne, via la création de la filiale à Kigali au Rwanda.