Transition écologique :
vers un levier numérique ?

Les collectivités territoriales ont un rôle essentiel à jouer pour répondre aux attentes grandissantes en matière de transition écologique, et le numérique peut constituer un levier d’action important.

Le 11 octobre 2019, C40 Cities annonçaient la signature du « C40 Clean Air Cities Declaration » . Trente-cinq villes mondiales « reconnaissent que respirer un air pur constitue un droit fondamental et s’engagent à travailler ensemble pour former une coalition mondiale inédite qui lutte en faveur de la qualité de l’air ».

Les collectivités, au cœur de la transition écologique

Les stratégies de transition écologique à l’échelle locale doivent impliquer aussi bien les citoyens, les entreprises, le tissu associatif que les collectivités territoriales. Ainsi, cette transition intègre un facteur comportemental important, tant pour les agents que pour les citoyens, ce qui nécessite des outils pour modifier, accompagner et optimiser l’action publique, qui va supposer de repenser l’organisation et la gestion des réseaux et ressources du territoire.

Datavisualisation : 37 entreprises innovantes dans le domaine de la transition énergétique en France

Tactis - Transition écologique

Les entreprises innovantes recensées dans la Base Tactis Innovation proposent des solutions abordant diverses thématiques et répondant aux attentes des collectivités et des citoyens. Ces thématiques reflètent le développement d’offres abordant :

Les économies des ressources : Optimisation des ressources utilisées par les collectivités et les citoyens.

Les énergies renouvelables : Sources d’énergie se renouvelant suffisamment rapidement pour devenir inépuisables.

Internet des objets : Ensemble des objets connectés permettant aux collectivités de traiter et d’exploiter davantage d’informations afin de gagner en efficacité.

Les Smart Grid et Réseaux : Réseau électrique permettant d’amplifier le partage d’informations entre acteurs.

L’éclairage public : Solutions ayant pour objectifs d’optimiser la gestion de l’éclairage en espaces publics.

Le Bâtiment connecté : Solutions ayant pour objectif de rendre les bâtiments durables et respectueux de l’environnement.

L’Hypervision : Briques logicielles permettant de gérer de façon transversale les métiers des collectivités.

Un enjeu clé, le changement des comportements

L’un des enjeux de la transition écologique, réside dans le changement des comportements, et la promotion de gestes écoresponsables (consommation plus sobre des ressources disponibles, production moins énergivore de biens et de services, baisse de la production de déchets, valorisation des déchets…).

De nombreux acteurs privés proposent des solutions s’appuyant sur le numérique afin d’améliorer la gestion de ces déchets. On peut par exemple citer la Box Cliiink dans le Pays de Grasse, un outil de gestion du tri des déchets basé sur le principe du Nudge afin de sensibiliser les citoyens à l’importance du tri. Il peut s’agir également de réduire les déchets, et donc de consommer mieux.

C’est le cas des solutions permettant d’éviter le gaspillage alimentaire ou la consommation d’électricité. Un autre levier d’action, en matière de ressources, est de mettre en place des incitations comportementales afin de favoriser la production d’énergies vertes (énergie solaire, éolien…), ou de matières recyclées.

Ainsi, à Toulouse, un projet d’expérimentation a permis à la ville de produire de l’électricité grâce à l’énergie cinétique des citoyens lorsqu’ils se déplacent sur des trottoirs équipés de micro-capteurs.

Anticiper la transition énergétique grâce aux outils du numérique

La transition écologique ne peut être pleinement réalisée qu’avec des solutions correctrices des comportements actuels. Il s’agit également d’anticiper l’avenir. Ce qui est particulièrement vrai quand il s’agit de la consommation énergétique par exemple.

Pour cela, certaines collectivités ont opté pour des outils numériques leur permettant d’optimiser la gestion de leur territoire par des mesures d’anticipation. C’est ce qui motive l’investissement de certains territoires dans des dispositifs d’hypervision, dont l’un des objectifs est d’analyser et croiser des données territoriales afin de créer des scénarios d’action. Ainsi, Aix-En-Provence a déployé plus de 800 capteurs afin d’améliorer la restitution de données concernant les flux piétons, l’éclairage, la qualité de l’air, le bruit etc…

Ces données permettent à la collectivité de mieux comprendre et anticiper les événements au sein de la ville, ce qui permet de rendre l’action locale plus efficace.

Ce type d’outils peut également être déployé afin d’optimiser l’utilisation des réseaux électriques. C’est dans cette optique que la ville d’Issy-Les-Moulineaux a expérimenté pendant 6 ans la mise en place d’un Smart Grid. Ce dernier a permis d’améliorer la compréhension de la consommation énergétique d’un quartier, tout en favorisant le partage d’informations entre les acteurs (collectivités, citoyens, acteurs de l’immobilier, acteurs de l’énergie…).

Le numérique au service de la meilleure gestion des bâtiments et de l’éclairage public

La meilleure gestion de l’éclairage public et des bâtiments constituent deux domaines privilégiés pour gagner en efficience énergétique. Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions intelligentes pour améliorer leur gestion, notamment via l’utilisation de capteurs et de logiciels de supervision adaptés.

A ce titre, Clermont-Ferrand illustre l’efficacité de ces initiatives grâce à une solution permettant de moduler l’intensité lumineuse des lampadaires sur la voie publique selon divers paramètres : heures de pointes, lieux, trafic etc…

Sur le volet de la gestion des bâtiments, des solutions Grid & Edge Computing intégrés aux bâtiments émergent. Ce type de solution permet, entre autres, l’optimisation de la consommation énergétique, la déclaration participative d’incidents, et le pilotage d’objets connectés à distance.

Enfin, d’autres solutions se spécialisent dans l’analyse des fluides au sein des bâtiments, afin d’identifier et traiter les fuites potentielles le plus en amont possibles. Enfin, certaines solutions vont jusqu’à proposer de chauffer les bâtiments par de la puissance de calcul de micro-datacenters.

Le pari de l’hypervision

Les solutions de type « Hyperviseur » sont constituées de plusieurs briques logicielles qui permettent de gérer de manière transversale des fonctions métiers, aujourd’hui le plus souvent gérées en silos.

Le principal objectif d’une plateforme d’Hypervision est de permettre la transversalité de l’action publique, c’est-à-dire gérer la ville comme un tout et non comme un ensemble de métiers dissociés (mobilité, sécurité, énergie, gestion des foules, capteurs environnementaux tels que la qualité de l’air...)

La gestion transversale de ces métiers offre la possibilité pour les collectivités de mettre en relation l’ensemble des données collectées sur le territoire afin d’améliorer l’efficacité de la prise de décision. La mise en œuvre d’une telle solution suppose une réflexion globale sur le fonctionnement de la collectivité et nécessite de définir de nouvelles façons plus collaboratives de construire l’action publique.

Nicolas Potier

Nicolas Potier

Directeur Associé
Nicolas Potier est spécialiste des questions d’aménagement numérique des territoires. Il accompagne depuis 2001, les collectivités locales dans l’élaboration de projets d’infrastructures et d’aménagement numérique, en particulier dans leurs approches stratégiques et technico-économiques.


ME CONTACTER

Contactez Nicolas Potier

Une question sur la place du numérique dans la transition écologique ? Besoin d'une levée de doute en vue d'un futur projet ? Envoyez un email à Nicolas Potier, directeur associé Tactis.

Nicolas Potier

Nicolas Potier

Directeur Associé Tactis
Nicolas Potier est spécialiste des questions d’aménagement numérique des territoires. Il accompagne depuis 2001, les collectivités locales dans l’élaboration de projets d’infrastructures et d’aménagement numérique, en particulier dans leurs approches stratégiques et technico-économiques.