Peut-on utiliser la 4G LTE pour pallier la carence du « Très haut débit fixe » ?

Présentation de l’étude AVICCA réalisée par TACTIS – 18 octobre 2012

Le délégué Général de l’AVICCA, Patrick VUITTON, a présenté l’étude TACTIS lors du colloque TRIP « Territoire et Réseaux d’Initiative Publique » les 18 et 19 octobre 2012 à PARIS.

 width=

L’AVICCA a confié une étu width=de au Cabinet TACTIS afin d’analyser l’impact des obligations de déploiement contenus dans les licences 4G des opérateurs mobiles en France sur la contribution à la desserte des zones isolées en très haut débit pour des usages fixes.

 

 

 

 

Extrait de la synthèse présentée :

Il ressort qu’actuellement, aucun opérateur français n’a fait de proposition ou n’a déclaré l’intention d’avoir une offre en alternative au fixe. Au niveau mondial pourtant, des opérateurs, par exemple Verizon aux Etats-Unis, ou en Suède, proposent une offre alternative au fixe, mais seulement là où ils n’ont pas de réseau fixe.

En fait, nulle part, un opérateur ayant un réseau fixe ne propose de faire du fixe avec le mobile au même endroit.

Par ailleurs, les collectivités qui font des procédures de montée en débit, le font souvent de manière technologiquement neutre, c’est-à-dire en fonction du niveau de performances qu’elles veulent atteindre et en laissant à l’opérateur le choix de la technologie pour répondre à leur attente. Pour le moment nous n’avons pas vu d’opérateur répondre en France avec la technologie 4G aux problématiques de montée en débit.

Pourtant la bande 4G/LTE peut être utilisée, elle l’est en Allemagne, mais elle a été conçue pour cela et pour pallier des problèmes de haut débit, pas pour du Très haut débit. Et, non, en France en tout cas, la conception des licences n’est pas faite pour résoudre cette problématique. La question reste assez ouverte si les utilisateurs de ces licences, les opérateurs, veulent s’en servir.

30 Oct 2012