« Numérique & Sortie de crise » événement Renaissance Numérique, dans la peau d’un député !

 width=  width=   Assemblée nationale, jeudi 22 novembre 2012 La journée débutera à 8h30 et se terminera à 18H dans l’hémicycle de la salle Colbert (126, rue de l’Université – 75007 Paris).

Renaissance Numérique organise une journée dédiée au « Numérique anti crise ».
Avec le soutien du Gouvernement (Haut Patronage Fleur Pellerin) et des Parlementaires de Gauche (C. Erhel) comme de Droite (L. de La Raudière).
  • Sous le Haut Patronage de Madame Fleur Pellerin, Ministre des PME, de l’Innovation et du Numérique
  • Avec le soutien de Madame Corinne Erhel, Députée (PS) des Côtes d’Armor
  • et de Madame Laure de La Raudière, Députée (UMP) d’Eure et Loir
Une fois l’exposé des motifs et le règlement expliqués, vous serez conduits dans les bureaux où se regroupent quotidiennement les Députés pour leur travail en commissions. Deux membres de Renaissance numérique seront alors chargés d’animer et de synthétiser les discussions : le rôle des Président et Rapporteur de commissions. Le déjeuner du midi sera offert par Renaissance Numérique. La plénière de clôture sera l’occasion de présenter les mesures élaborées dans chacune des commissions à l’ensemble des participants réunis dans la salle Colbert (en illustration ci-dessus). Renaissance Numérique vous offre une opportunité… à ne pas louper ! > Il ne reste que quelques places : inscription gratuite en ligne
Stéphane LELUX administrateur de Renaissance Numérique – Président de TACTIS

Temps forts de la journée

  • Le rapport Gallois

Attendu, servant de paravent multi-usage et ayant fuité depuis des mois, le rapport  du haut fonctionnaire     a été présenté le 5 novembre au Président de la République. Le numérique semble en être le grand absent     malgré un certain rééquilibrage de la part du gouvernement lors de la présentation de son « Pacte national     pour la croissance, la compétitivité et l’emploi ».

> Le rapport est disponible ici

> Le « pacte » du gouvernement » est disponible ici

  • Google et la presse

Une semaine agitée pour la firme de Palo Alto : les organisations de presse poussent à la rétribution des     articles journalistiques indexés par le moteur de recherche ; le gouvernement tente de jouer un rôle     d’arbitre et de médiateur, tout en agitant la menace d’un lourd redressement fiscal ; enfin, le géant du web     réaffirme son opposition au projet de loi et ne confirme pas les informations du Canard Enchainé.

Et en bref…

  • « Révolution numérique ». C’est l’expression consacrée des verbiages politiciens, mais concrètement ça veut dire quoi ? Laurent Chemla de chez Owni nous raconte en une allégorie le chamboulement Internet.
  • A rebours des manifestations communes d’auteurs et interprètes, 10 000 artistes indépendants lancent un appel afin de pouvoir être promu par le site de torrent le plus connu de la planète Web.
  • Google lance une étude afin de s’engager à déclasser les sites de piratage et de streaming illégaux. Avec cette demande, le gouvernement anglais semble répondre aux demandes plus que pressantes de l’industrie du divertissement anglo-saxonne.
  • Sur Internet, quel droit national s’applique ? Le principe de territorialité des marques, de par le développement de l’Internet de ces dernières années, a dû s’adapter et des modifications sensibles sont survenues. Le débat n’est pas clos pour autant et de nouvelles évolutions sont à prévoir

ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

  • Rapport Gallois « Pacte pour la compétitivité de l’industrie française »

Au menu, de multiples propositions, mais également une volonté de ne pas proposer de préconisations     sectorielles. Cela ne rassurera pas les acteurs du numérique, qui s’attendaient à un message plus direct.

Une excellent billet issu du blog de @Autheuil et dont le titre suffit à lui même.

  • Google et la presse

Retour sur l’auto-déréférencement de Google Actualités d’une grande partie de la presse brésilienne.

Le Président de la République aurait assuré aux éditeurs de presse que la Lex Google qu’ils demandent à     longueur d’éditoriaux sera adoptée par le Parlement dès le mois de janvier 2013. Il s’agit pourtant de la pire     des lois jamais proposée pour réguler Internet, tant ses effets sont redoutables.

D’après les informations du Canard Enchainé, la firme californienne se voit réclamer par le gouvernement     un sévère arriéré fiscal sur fond de bataille de référencement de la presse française.

Google a fait savoir qu’il acceptait un modérateur pour faciliter la négociation entre lui et les éditeurs de     presse. Mais il a aussi insisté sur le fait qu’il ne paierait pas « pour du contenu que nous n’hébergeons     pas ». Est-ce à dire que Google est prêt à payer pour héberger lui-même une copie des articles qu’il     indexe?

Dans le cadre de la première édition de son « Tour de France du numérique », l’Usine Nouvelle publie une     infographie reprenant les principaux chiffres de son panorama de l’économie numérique.

L’Inspection Générale des Finances vient de publier sur son site une étude réalisée fin 2011 et livrée à     ses autorités de tutelle de l’époque Eric Besson et François Baroin en janvier 2012 sur “Le sou­tien à     l’économie numérique et à l’innovation”.

> Le rapport est disponible ici

Lors d’une visite au siège de Linagora, société française de services et éditeur de logiciels open source,     la ministre Fleur Pellerin a réaffirmé son soutien aux acteurs du libre.

Une enquête estime que la faible connaissance des technologies de l’information des comités de direction     crée un risque sur la compétitivité des grands groupes.

L’internaute est de plus en plus vidéonaute. Le marché de la publicité en ligne se réorganise pour répondre     à cette demande.

Le réseau social teste un service permettant de créer et partager des annonces de toute nature, dont la     diffusion pourra être ciblée…un futur concurrent pour le Bon Coin/Ebay ?

SOCIÉTÉ NUMERIQUE

  • Hadopi, copie privée et Commission Lescure

Les ayants droit de la musique et du cinéma s’apprêtent à se réengager pour deux ans avec TMG, la     société chargée de collecter les adresses IP des internautes suspectés de pirater depuis les réseaux     P2P. Ce renouvellement du contrat devrait s’accompagner de certaines modifications, dans la mesure où     le streaming et le téléchargement direct sont dans le collimateur des ayants droit.

Le gouvernement a tenté de faire revenir l’association au sein de la Commission Copie Privée. Celle-ci     aurait décliné l’invitation, accusant la Commission de chercher un nouveau faire-valoir.

L’audition, le 24 octobre, de la SPPF Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF)     et de l’Union des producteurs phonographiques français indépendants (UPFI) a été riche d’enseignements     sur les suites de la Hadopi.

Honor Harger, artiste britannique, est connue pour monter des productions et des expositions tentant de     montrer que la culture numérique n’est pas qu’une question d’outils et de technologie, mais bien avant tout     une question d’émotions et d’apprentissages. Son échange avec le blog InternetActu nous éclaire sur ce     qui arrive quand des artistes pensent la technologie comme des ingénieurs.

Un accès Wi-fi disponible partout, tout le temps, voilà le rêve de l’Electronic Frontier Foundation : l’Open     Wireless Movement.

La rédaction de ZDNet nous rapporte l’expérience d’Andy Othling, jeune musicien dont l’expérience est     contée sur Framablog

EN BREF

 width=

03 Oct 2012