Covid-19 : quel impact sur la filière infrastructures numériques et le déploiement de la fibre ?

La fédaration Infranum a mandaté les cabinets de conseil Tactis et EY afin de réaliser une étude sur l’impact économique de la crise sur les acteurs de la filière des infrastructures numériques et collecter les propositions concrètes de reprise et de relance auprès des acteurs de la filière.

Méthodologie de l'étude

La crise sanitaire liée au Covid-19 a impacté toute la filière des infrastructures numériques, en particulier le déploiement de la fibre dans le cadre du plan France THD et du New Deal Mobile. La méthodologie de l'étude réalisée par le groupement EY et Tactis, à la demande de la fédération Infranum,  s’appuie sur :
• Une cinquantaine d’entretiens avec un panel représentatif des acteurs de la filière des
infrastructures numériques
• Une enquête quantitative menée auprès d’une centaine de membres de la filière

Infrastructures numériques : une filière essentielle

Qu'il s'agisse de télétravail, de télémédecine ou de télé-éducation, la filière infrastructure numérique a tenu un rôle "essentiel" dans le maintien de l'activité en France durant la période de confinement. La vidéo ci-dessous en présente quelques exemples illustrés.

 

Covid-19 : un impact économique important sur une filière jusque-là en plein boom

Malgré les dispositifs exceptionnels mis en place par l'Etat, certains acteurs de la filière ont connu des problèmes économiques. En moyenne, les entreprises ont perdu 40% de leur chiffre d'affaire, ce qui a généré des problèmes de trésorerie chez 30% des acteurs interrogés.  Bien que les acteurs de la filière aient supporté l’impact de la crise, certains ont pour autant été fragilisés. Ainsi, 11% des acteurs de la filière envisageraient la possibilité d'un licenciement dans 6 prochains mois.

Pas d’arrêt de l'activité de déploiement... mais un retard constaté pour 2020

En terme de déploiements, l'année 2020 souffrira d'un retard dû au coronavirus, avec un retour à un niveau de 4,3 millions de prises fibre installées, inférieur à celui de 2019. Initialement, il était prévu un déploiement de 5,3 millions de prises pour cette année 2020. Le bilan des prises non produite (en jachère ou retardées) est donc estimé à 1 million. Cette estimation pourrait s'alourdir en fonction de l'adoption ou non des 7 mesures d appuis de la reprise de la filière infrastructures numériques détaillées à la fin de cet article.

 

Augmentation du coût de la prise

Le respect des mesures sanitaires liées au Covid-19 a entraîné une augmentation du coût de la prise liée principalement à/au :

- Dédoublement du matériel et des véhicules sociales en usines pour la distanciation sociale
- Achat d’EPI, désinfection des outils et augmentation surface vestiaires pour respect des règles d’hygiènes
- Augmentation du délai des travaux (liée à l’obtention des autorisations)
- Plus faible productivité sur chantier
- Encadrants supplémentaires « référents Covid » sur site.

Des initiatives fortes ont permis d’assurer les activités critiques de la filère

- Maintenance curative assurée et maintien de la capacité des réseaux par les opérateurs,
- Création d’une plateforme web de remontée des difficultés terrain,
- Plus de 3 millions de masques achetés et fournis à prix coûtant par Infranum & Folan pour les acteurs de la filière,
- Protocoles de distanciation physique pour assurer la continuité des déploiements,
- Soutien financier des opérateurs et donneurs d’ordre pour aider les plus petits acteurs.

Quels axes pour un plan de relance ?

France THD - Stéphane Lelux

- Activer des “niches” de gains d’efficacité non couvertes par la loi ELAN pour compenser la baisse de productivité engendrée par le respect des gestes barrières,
- Mettre en place des actions « coup de poing » dès cet été pour reconstituer l’outil de production nécessaire à la poursuite du déploiement fibre et au raccordement,
- Etudier la prise en compte des impacts économiques en concertation avec les acteurs publics et privés, et via des mesures d’allègement de charges prises par l’Etat,
- Soutenir financièrement les acteurs de la filière, et tout particulièrement les TPE/PME pour lesquels le maintien du niveau de trésorerie est à risque,
- Apporter le « bon haut débit » pour tous d’ici fin 2020 pour mettre fin aux inégalités d’accès entre les foyers et entreprises,
- Reconnaître la filière comme « essentielle » pour permettre la poursuite des déploiements en cas d’un reconfinement,
- Accompagner la transformation numérique des entreprises et administrations pour renforcer leur résilience et les ramener vers la croissance.

Stéphane Lelux

Stéphane Lelux

Président
Fondateur de Tactis, Stéphane Lelux dispose d’une expérience de plus de 25 ans auprès des opérateurs privés de télécommunications, des autorités publiques en matière d’aménagement du territoire et de développement économique liés au numérique.


ME CONTACTER

Tactis - Directeur associé - Benjamin Fradelle- Aménagement numérique des territoires

Benjamin Fradelle

Directeur Associé
Depuis 2002, Benjamin Fradelle développe une expertise de l’aménagement numérique des territoires, tant sur le plan de la définition de la stratégie des collectivités locales que sur les approches techniques et économiques associées aux réseaux d’initiative publique.


ME CONTACTER

Contactez Stéphane Lelux

Une question sur cette étude ? Besoin d'une levée de doute ? Envoyez un email à Stéphane Lelux, président de Tactis.

Stéphane Lelux

Stéphane Lelux

Directeur Associé Tactis
Fondateur de Tactis, Stéphane Lelux dispose d’une expérience de plus de 25 ans auprès des opérateurs privés de télécommunications, des autorités publiques en matière d’aménagement du territoire et de développement économique liés au numérique.