le NIC (National Infrastructure Commission) publie les résultats d’évaluation de TACTIS pour son plan Broadband à l’horizon 2030

Le gouvernement du Royaume Uni à travers la NIC (National Infrastructure Commission) a confié au cabinet français TACTIS l’étude nationale des coûts de déploiement des infrastructures numériques du futur réseau très haut débità l’horizon 2030. Pour mener à bien cette mission notre cabinet s’est associé au cabinet britannique PRISM avec comme Chef de projet  Yann JAFFRE.

Le but de la Commission nationale de l’infrastructure est de fournir au gouvernement des conseils d’experts impartiaux sur les grands défis d’infrastructure à long terme. Le NIC a notamment pour objectif de publier une évaluation de l’infrastructure nationale (NIA – National Infrastructure Assessment -), et de rendre compte au gouvernement de son exécution. Le NIA esquissera une vision stratégique au cours des 30 prochaines années et énoncera des recommandations sur la façon dont les besoins identifiés doivent être satisfaits et notamment ceux liés au numérique, objet de l’étude menée par Tactis

 

Objectifs de l’étude menée Par Tactis.

  • Obtenir l’information la plus précise, indépendante et à jour des coûts de déploiement pour la modélisation des différentes zones géographiques et démographiques, en s’appuyant sur des coûts de référence de l’industrie.
  • Recueillir des éléments en vue d’un débat sur les coûts d’exploitation des futures options d’infrastructure numérique au Royaume-Uni.
  • Chiffrer différentes options notamment le FTTH (avec ou sans réutilisation d’infrastructure) sur l’ensemble du territoire anglais, sur 95% du territoire (les 5% étant déployés par des technologies alternatives), la 5G dans la boucle d’accès et le G-Fast à un nouveau point de flexibilité dans le réseau
  • Identifier des moyens novateurs, y compris les modèles commerciaux alternatifs et des techniques innovantes de déploiement à même de réduire les coûts complets de détention de l’infrastructure.

Approche et conclusion de l’étude

Le marché des nouvelles technologies est souvent un marché influencé par l’offre.

La méthode utilisée par Tactis et Prism a consisté en une modélisation bottom-up sur la base d’un échantillon représentatif des différents géotypes (du plus urbain au plus ruraux) pour environ 3 M de prises soit environ 10% des foyers et des entreprises anglaises. Suivant les environnements, des taux de génie civil différents ont été appliqués. Enfin un questionnaire en ligne a été réalisé afin de recueillir des  informations sur le marché anglais

Concernant quelques éléments relatifs aux conclusions.

  • Une approche FTTH est plus consommatrice de CAPEX que le G-Fast à des nouveaux points mais est moins gourmande en OPEX que le G-Fast (même si in-fine le TCO sur 30 ans d’un réseau est plus élevé que le G-Fast)
  • Pour le montant d’un scénario totalement G-Fast, il est possible de trouver un optimum de déploiement qui maximise dans le même budget (CAPEX+OPEX) le déploiement FTTH
  • Des technologies alternatives sont nécessaires pour arriver à une couverture complète du territoire (par exemple l’utilisation de technologies LTE dans l’accès pour les foyers les plus ruraux)

 

Pour plus d’informations vous pouvez vous référer à l’étude disponible https://www.nic.org.uk/wp-content/uploads/Cost-analysis.pdf

 

 

 

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique données personnelles.